samedi 18 mars 2017

19 Mars : SAINT JOSEPH, BX ÉPOUX DE LA VIERGE MARIE, PATRON DE L'ÉGLISE UNIVERSELLE

3ème Dimanche de Carême : La lutte contre l'impureté
(cliquer sur les liens)

"Il n’y a pas d’autre différence entre l’Evangile et la vie des Saints 
qu’entre une musique notée et une musique chantée"
(Saint Francois de Sales)



SAINT JOSEPH descendait de la race royale de David. On croit généralement qu'en vue de la mission sublime que le Ciel lui destinait, il fut sanctifié avant sa naissance. Nul ne peut douter que Joseph ne fût préparé à son sublime ministère quand la Providence, qui dirige tous les événements, unit son sort à celui de Marie.

L'Évangile est très sobre de détails sur Saint Joseph, et on y voit tout résumé en ces mots : « II était juste. » Mais que ces mots couvrent de merveilles, puisque les docteurs s'accordent à dire que Saint Joseph tient le premier rang parmi tous les saints !






Son père l'éleva, d'après la tradition, dans l'état modeste de charpentier ; il pouvait avoir, selon de sérieux auteurs, une cinquantaine d'années*, et il avait gardé une chasteté parfaite, lorsque la volonté de DIEU lui confia la Très Sainte Vierge.



Cette union, belle devant les anges, dit Saint Jérôme, devait sauvegarder l'honneur de Marie devant les hommes. DIEU voulut que le mystère de l'Annonciation demeurât quelque temps caché à Saint Joseph, afin de nous donner, dans le trouble qui plus tard s'empara de lui lorsqu'il s'aperçut de la grossesse de Marie, une preuve de la virginité de la Mère et de la conception miraculeuse du Fils.


L'avertissement d'un Ange dissipa toutes ses craintes. Quelle fut alors sa joie, et comme il fut heureux de faire part à Marie de la communication céleste qu'il avait reçue pendant son sommeil ! Qui dira ce que Joseph depuis lors montra de respect, de vénération, de tendresse pour celle qui bientôt allait donner au monde le SAUVEUR promis à l'univers, annoncé par les prophètes et attendu par les patriarches.



Qui dira ce que Joseph, depuis lors, montra de respect, de vénération, de tendresse pour Celle qui bientôt allait donner au monde le Sauveur? Combien Joseph fut utile à Marie dans le voyage de Bethléem! Combien plus encore il Lui fut utile dans la fuite en Égypte! Joseph se montra pour la Mère de Dieu l'ami fidèle, le gardien vigilant, le protecteur dévoué.

Imaginons-nous les progrès en vertu que dut faire saint Joseph, vivant dans la compagnie de Jésus et de Marie. Quel délicieux intérieur! Quelle sainte maison que cette modeste demeure! Que de mystères dans cette vie cachée où un Dieu travaille sous la direction d'un homme, où un homme se sanctifie sous l'influence d'un Dieu visible à ses yeux et devenu son Fils adoptif! Après la plus heureuse des vies, Joseph eut la plus heureuse des morts, car il rendit son dernier soupir entre les bras de Jésus et de Marie.


Il est permis de croire, après saint François de Sales qui l'affirme, que saint Joseph est dès maintenant au Ciel en corps et en âme, avec Jésus et Marie. C'est à bon droit que saint Joseph porte le titre glorieux de Patron de l'Église universelle, et que son nom, dans la dévotion chrétienne, est devenu inséparable des noms de Jésus et de Marie.


On l'invoque aussi comme Patron de la bonne mort.
Pratique. Ayez une dévotion toute spéciale à Saint Joseph; instruisez-vous de toutes les pratiques de sa 
dévotion.
=============================

"En qualité d’Époux de Marie, écrit Saint Jean Eudes, Joseph n’a eu qu’un cœur avec la Très Pure Vierge.  Et Marie n’ayant qu’un Cœur avec Jésus, Joseph par conséquent n’a qu’un Cœur avec Jésus et Marie.  De sorte que, comme dans la Trinité Adorable du Père, du Fils et du Saint-Esprit, il y a Trois Personnes qui n’ont qu’un Cœur, ainsi dans la Trinité de Jésus-Marie-Joseph, il y a Trois Cœurs qui ne sont qu’UN CŒUR."
===============================
Souvenez-vous, ô glorieux Saint Joseph, très chaste époux de la Vierge Marie, et mon aimable protecteur! Qu’on n’a jamais entendu dire que quelqu’un ait invoqué votre protection et demandé votre secours sans avoir été consolé. Animé d’une pareille confiance, je viens à vous, et je me recommande à vous de toute la ferveur de mon âme. Ne rejetez pas ma prière, ô vous qui êtes appelé Père du Rédempteur ! mais daignez l’accueillir avec bonté et l'exaucer. Ainsi soit-il.
================================

A propos de SAINT JOSEPH



Trop de tableaux le peignent en vieillard décrépi (croyant «expliquer» une chasteté conjugale souvent attaquée). Puis à force de vie dite «cachée», on le croirait confiné dans un isolement rébarbatif. Enfin réduit au rôle de «pourvoyeur» et de «nourricier», le versement d’une «pension alimentaire» semblerait suffire à lui mériter le titre de «père»! Mari fictif, père marginal, à coups de «silence», d’«humilité» et de «soumission» mal comprise, une certaine littérature a fini par le dissoudre dans l’inconsistance.

Le presque «zéro» de ces caricatures n’est pas le vrai Joseph! Comment une jeune femme de la qualité de Marie aurait-elle pu le choisir comme amoureux et compagnon de vie? Comment le Père céleste aurait-il pu le choisir comme protecteur et père terrestre pour son Fils? Comment l'Église catholique universelle aurait-elle pu se mettre sous son patronage?


Joseph de Nazareth ne fut pas un être insignifiant. Il fut jeune homme amoureux, beau, fort, travailleur habile, décidé, courageux et persévérant. Il «prit chez lui son épouse» (Matthieu 124) et Marie eut un homme dans sa vie, un compagnon qui jusqu’au dernier souffle partagea son destin exceptionnel parce qu’il était lui-même exceptionnel.

En septembre 2005, j’ai eu la chance de participer en Allemagne à un «Symposium international sur saint Joseph» réunissant plusieurs dizaines de chercheurs du monde entier et d’y présenter une étude sur «Joseph sauveur du Sauveur». Si, dans le journal de demain, vous lisez: «Un homme risque sa vie pour sauver un bébé de quelques mois», vous allez penser : c’est un héros! C’est exactement ce que fut Joseph pour Jésus et que l’étude du contexte historique de l’enfance du Christ permet de démontrer.

Oui Saint Joseph est digne d’admiration, de reconnaissance et de confiance en la puissance de son intercession auprès du Sauveur.

Daniel Picot, directeur
Centre de recherche et de documentation
Oratoire Saint-Joseph de Mont-Royal

"Ô Marie conçue sans péché sans péché priez pour nous qui avons recours à Vous"

*On sait aujourd'hui -d'auteurs tout aussi sérieux- que Saint Joseph avait moins de 35 ans car il comptait une quinzaine d'années de plus que la Très Sainte Vierge qui elle en avait 16. Nous n'avons qu'a nous imaginer un homme de 50ans faisant voyageant a pieds pour l'Egypte et votre bon sens fera le reste, éclairé par le Saint Esprit. (NdC)

Aucun commentaire: