vendredi 24 juin 2016

25 Juin : SAINT PROSPER D'AQUITAINE, Docteur de l'Église / SAINT GUILLAUME, Abbé

"Il n’y a pas d’autre différence entre l’Evangile et la vie des Saints 
qu’entre une musique notée et une musique chantée.” 
(Saint François de Sales.)

SAINT PROSPER naquit dans l'Aquitaine, au commencement du Ve siècle. Nous le connaissons surtout par ses excellents ouvrages, car ce savant homme semble avoir passé toute sa vie la plume à la main, dans les controverses contre les hérétiques.

Il s'était évidemment appliqué à l'étude des belles-lettres et surtout à l'intelligence de la sainte Écriture. Chez 
Prosper, à la science se joignait la vertu, et un auteur contemporain, faisant de lui les plus grands éloges, l'appelle homme saint et vénérable. Les semi-pélagiens, en particulier, eurent en lui l'un de leurs plus redoutables adversaires.

Son érudition et sa sainteté le rendirent célèbre dans toute l'Église, et Saint Léon le Grand, qui se connaissait en mérite, ne fut pas plus tôt élevé au saint pontificat qu'il attira 
Prosper à Rome pour faire de lui son secrétaire et se servir de lui, comme Saint Damase avait fait de Saint Jérôme, pour répondre aux questions qui lui étaient adressées de tout l'univers chrétien.

Plusieurs historiens croient même que le fond de l'admirable lettre de Saint Léon sur l'Incarnation du Verbe est de la composition de 
Saint Prosper, et que le grand pape n'a fait qu'y mettre son style.

Notre saint n'était pas moins habile dans les sciences humaines que dans les sciences ecclésiastiques, surtout dans les mathématiques, l'astronomie et la chronologie. Tout porte à croire que 
Prosper n'était ni évêque, ni même prêtre ; mais comme il a passé sa vie à combattre les hérésies, à soutenir les vérités de la religion et à éclaircir le grand et difficile mystère de la grâce, l'Église lui a donné place parmi ses Pères et ses Docteurs.

On ignore au juste la date de sa mort.

=============================

SAINT GUILLAUME, Abbé


SAINT GUILLAUME naquit à Verceil, en Lombardie. Dès l'âge de quinze ans, devenu orphelin, il résolut de mener une vie pénitente ; il fit alors le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, vêtu d'une simple tunique, ayant une double ceinture de fer, marchant nu-pieds, souffrant le froid et le chaud, la faim, la soif et toutes sortes de privations.

De retour en Italie, DIEU lui inspira de mener une vie solitaire ; il se retira sur une montagne déserte, au royaume de Naples, où il fit des abstinences et des austérités presque incroyables. Le bruit de ses miracles et l'éclat de ses vertus l'ayant fait découvrir dans sa solitude, il voulut se perdre plus avant dans une retraite inaccessible ; mais DIEU, qui avait d'autres desseins sur lui et voulait en faire le fondateur d'une nouvelle congrégation religieuse, le retint sur une montagne voisine, dite Mont-Vierge. Il y mourut, l'an 1142.

Pratique. 
Écoutez les inspirations du Ciel et gardez-vous de suivre en aveugle votre volonté propre.
                     "Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous"

Aucun commentaire: