vendredi 7 avril 2017

8 Avril : SAINT PERPET ou PERPÉTUS, Évêque de Tours / Bse MARIA ASSUNTA, Franciscaine, Missionnaire de Marie

(liens cliquables)

"Il n’y a pas d’autre différence entre l’Evangile 
et la vie des Saints qu’entre une musique notée et une musique chantée.” 
(Saint François de Sales.)

Saint Perpetus,  originaire d'une famille sénatoriale d'Auvergne, dans la première moitié du Ve siècle, fut désigné par l'éclat de ses vertus au clergé et au peuple de Tours pour gouverner leur église, en 461, et ou peut le regarder sans aucun doute comme l'un des plus saints et des plus illustres pontifes d'un diocèse qui en posséda un si grand nombre.


La gloire de l'épiscopat de Saint Perpetus, ce fut son amour pour Saint Martin et pour la basilique qu'il avait fait construire en son honneur, basilique que les auteurs et les poètes de l'époque comparent au temple de Salomon et regardent comme une des merveilles du monde.

La construction de ce temple, digne du saint qui devait y être honoré, dura vingt-deux ans ; sa consécration se fit avec une grande solennité;  Perpetus y avait invité un grand nombre d'évêques et de religieux.

Lorsqu'on voulut exhumer le corps de Saint Martin pour le transporter dans le sanctuaire du nouvel édifice on éprouva des difficultés insurmontables, et l'on ne put remuer le cercueil ; le projet allait être abandonné, quand un vieillard inconnu, revêtu du costume d'abbé, s'approcha et dit : "Ne voyez-vous pas que Saint Martin est prêt à vous aider?". 

Et aussitôt, de ses mains, il souleva sans effort le corps du bienheureux. C'était sans doute un ange envoyé du ciel. De nombreux miracles s'opérèrent au tombeau de Saint Martin, et depuis ce temps le nom de Saint Perpetus se trouva lié à toutes les gloires de la superbe basilique.

Le saint évêque de Tours bâtit beaucoup d'autres églises ; de là vient qu'on le représente avec un édifice sacré sur la main, symbole qui convient fort bien, du reste, à l'un des plus grands bâtisseurs d'églises qui aient jamais existé. 

Saint Perpetus aima les pauvres, son clergé et son Église d'un ardent amour, comme son testament en fait foi. Voici quelques lignes de ces pages vraiment épiscopales : "Au nom de JÉSUS-CHRIST. Ainsi soit-il. Moi, Perpetus,  pécheur, prêtre de l'Église de Tours, je ne veux pas partir de ce monde sans laisser un testament, de peur que les pauvres ne soient privés des biens dont la bonté du Ciel m'a libéralement doté, et de peur que les biens d'un prêtre ne passent à d'autres familles qu'à mon Église. Je donne et lègue à tous les prêtres, diacres et clercs de mon Église la paix de NOTRE SEIGNEUR, JÉSUS-CHRIST.

Ainsi soit-il. Que le SEIGNEUR JÉSUS détruise du souffle de sa bouche tous les impies. Ainsi soit-il, ainsi soit-il! Paix soit à l'Église, paix soit au peuple, à la ville et à la campagne... Pour vous, mes frères bien-aimés, ma couronne, ma joie, mes seigneurs, mes enfants, pauvres de JÉSUS-CHRIST, indigents, mendiants, malades, orphelins, veuves, vous tous, je vous fais et constitue mes héritiers... " 

Le fidèle imitateur de Saint Martin mourut vers l'an 490. 

PratiqueFaites du bien aux pauvres ; favorisez la construction et l'embellissement des églises. 


==========================

BIENHEUREUSE MARIA ASSUNTA 


BIENHEUREUSE MARIA ASSUNTA 

Franciscaine, Missionnaire de Marie 
(1878-1905)

Maria Assunta Pallotta naissait à Force, dans les Marches d'Ancône, le 20 août 1878.  Issue d'une famille pauvre, aînée de cinq enfants, elle travailla tôt comme manœuvre chez les maçons afin d'aider ses parents. Malgré son labeur acharné, la pieuse jeune fille s'imposait de rudes mortifications; elle jeûnait trois fois la semaine, mangeait sa soupe sans assaisonnement, portait un cilice qui souvent la blessait jusqu'au sang et dormait sur des briques. 


Agée de 20 ans, elle est admise chez les Franciscaines Missionnaires de Marie, où elle se livre avec ferveur à tous les exercices de la communauté. Les journées ne suffisant pas à son zèle, la Bienheureuse donne une partie de ses nuits à Dieu. On la voyait se lever doucement, s'agenouiller et prier au pied de son lit. 

Elle répétait souvent: "Pour JÉSUS, comme JÉSUS veut." Telle est sa réponse invariable devant la consolation ou l'épreuve, la joie ou la douleur. 

L'humilité lui semble naturelle.  Les travaux serviles lui reviennent de droit et lorsqu'on la réprimande, fut-ce par erreur,  Sœur Maria Assunta  remercie par un gracieux et aimable sourire. Mieux que de se mépriser, elle s'ignore et elle aime. 

Devant JÉSUS-EUCHARISTIE, elle s'abîme dans la prière et la contemplation; immobile, les yeux fixés sur l'Hostie, son regard paraissait transpercer l'apparence du pain eucharistique et son âme semblait absorbée dans le face à face de l'au-delà. 

En 1904, peu après sa profession perpétuelle, elle apprend son prochain départ pour la Chine, des larmes de bonheur lui montent aux yeux. Là, la moisson réclame tout son dévouement. Le nombre des orphelines à soigner se chiffre à 400.  Sœur Maria Assunta y met tout son cœur et assume le travail de la cuisine. 

Dans ce pays lointain, elle continue à accomplir des choses très ordinaires avec la plus grande perfection, rigoureusement fidèle aux plus petits détails de la Règle. Après sa mort, on retrouva ces paroles écrites de sa main: "Faire tout pour le seul amour de DIEU, je voudrais l'écrire avec mon sang." 

Au printemps 1905, le typhus sévit à l'orphelinat. Déjà, 4 religieuses succombent en quarante jours. Le 19 mars,  Sœur Maria Assunta doit s'aliter. Elle attendra dans des souffrances indicibles l'heure choisie par DIEU pour l'éternelle récompense. 

Le 7 avril, vingt minutes avant son dernier soupir, un parfum mystérieux et indéfinissable imprégna la chambre de l'agonisante, se répandit bientôt dans toute la maison pendant 3 jours. Ses funérailles revêtirent une allure de fête. Comme l'écrivait sa mère supérieure: " Sœur Maria Assunta n'avait passé que neuf mois au Chansi, mais ce temps avait suffi pour faire connaître à tous sa grande vertu." 

Son testament spirituel se renferme dans cette phrase qu'elle a si bien vécue: "Je demande au SEIGNEUR la grâce de faire connaître au monde la pureté d'intention, qui consiste à faire tout par amour de DIEU, même les actions les plus ordinaires." 


                         "Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous"

Aucun commentaire: